Bienvenue

Ici je mange donc je vis
Tu trouveras dans ce blog mes Rencontres inspirantes, mes Découvertes savoureuses mais aussi mes Instants à oublier.

L'étoile bleue n'a pas d'âge car elle renaît en permanence.
Et si tu suis sa lumière, elle peut te guider vers une transition alimentaire durable.

L’instant à oublier : Comment puis- je te rendre la vie plus claire ?


Dans le cadre de ma veille locale autour des magasins et autres lieux dédiés à nous vendre de quoi nous alimenter, je sélectionne en particulier les enseignes arborant le logo Bio. Mais formée aux techniques de commercialisation, je reste totalement en alerte face aux  stratagèmes et autres pièges pour le consommateur non averti ou souhaitant devenir un consom’acteur.
C’est le cas de mon expérience autour de l’enseigne « La vie claire » d’une commune voisine.  Au cours des premières visites dans ce magasin très spacieux, je m’aperçois dans un premier temps de la rotation du personnel.
Autrement dit, les collaborateurtrices ne sont jamais les mêmes.
Sensible au facteur humain, j’analyse rapidement que ces contrats très courts ne favorisent pas la stabilité des personnels mais aussi la gestion de la structure, la connaissance des produits, les besoins du client etc…Concevons que cela puisse être un choix…


Mais allons plus loin dans ce qui nous intéresse ici : les produits proposés dans le cadre d’une alimentation en conscience.                                      
Le label Bio est certes sur tous les aliments mais, mis à part quelques cagettes de légumes « poussés ici » disposées à l’entrée, bien malin est l’acheteur.se qui va trouver la véritable provenance de l’aliment.


Majoritairement emballés dans du plastique, les articles sont très nombreux et variés. Tout au long de l’année, beaucoup de produits sont originaires de pays hors de la communauté européenne.
Premier instant à oublier : à la recherche d’une confiture, je ne trouve que des pots avec la mention « élaboré en France ». Ce qui signifie clairement que les fruits ont pu être récoltés dans n’importe quel pays du monde où les modes de culture sont…. inconnus. La vie claire vraiment? Aucun jugement ici mais je n’ai clairement PAS l’information. ….
Le rayon vrac est tout au fond. Ce qui implique pour le cliente le passage devant de nombreuses « références » comme il est de tradition de les nommer dans la grande distribution. De ce fait, afin d’atteindre son hypothétique objectif de remplir son sac papier de graines en vrac, le cliente sera clairement tentés par de nombreux produits des plus exotiques et de provenance lointaine.
Au rayon vrac, notons au passage que ce magasin ne propose pas un ingrédient des moins périssables et des plus basiques de toute cuisine et des plus simple à préparer… les pâtes, au blé, aux légumineuses, sans gluten… 
Donc qui veut des pâtes n’a que le choix d’un emballage plastique à usage unique !

Il est bien clair à présent pour moi que la transition alimentaire durable ne passera pas par cette enseigne.
Mais l’instant à oublier ce mois-ci se concentre autour de la communication écrite de cette enseigne. A l’entrée, on trouve des prospectus d’une grande qualité graphique et riche en couleur.

Ce qui signifie budget élevé pour l’enseigne et qui paie ? L’acheteur bien entendu dans le prix des produits (entre 20 et 30%). Impact environnemental des impressions ? - Pensez-vous, nous imprimons « Imprim vert ». Donc tout ce papier ce n’est pas un arbre, fournisseur d’oxygène, qui a été coupé???

Bref, ces documents vantent les mérites des produits, garantie de qualité, productions contrôlée bla bla bla et en plus réduction de prix !


Eh oui, cher amie de la Causerie, c’est la claire transparence des techniques de vente de la grande distribution utilisée par « La vie claire » : attirer par le prix.

Nous évoquerons, une prochaine fois, les exigences du label Bio qui ne peut QUE s’appliquer à un aliment d’origine végétale puisque du point de vue étymologique, bio signifie VIE et de toute évidence…ou dissonance, un aliment d’origine animale implique la MORT d’un être vivant.. 
Mais qui peut encore penser aujourd’hui qu’un produit alimentaire portant ce label va être soldé alors que la production en cycle NATUREL, entendons bien sans produits chimiques, a un rendement très bas. Car non seulement ce mode de culture suit le rythme de la vie mais que sait-on de la rémunération des  petits producteurs ?

Voilà donc une claire preuve d’un beau greenwashing : comprenons utiliser à des fins mercantiles, à grand renfort de campagne publicitaire, les arguments de production d’aliments sains en cachant les pires atteintes à la nature et aux humains.
Convaincue que cette enseigne n’aura désormais ma visite que dans le cadre de mes observations et non plus pour des achats réguliers, je tombe sur une autre communication écrite mise à disposition dans ce magasin :

Un dépliant double page attire mon attention : format A 3 toujours en quadrichromie, papier de qualité pour les spécialistes de la communication !  Le titre : « Pour vous, pour eux, pour nous, choisir une bio indépendante ça change tout ».
En voilà une belle indépendance !!!  Mention au bas du document « le site manger bouger ».  Craignant que le nom de ce site  ne salisse la présente infolettre, je termine cet instant à oublier en rappelant que « manger, bouger» encourage dans TOUTES ses communications, la consommation Q U O T I D I E N N E de viande, poisson et autres produits issus des êtres vivants non humains. Et il est cautionné par l’état via le Plan National Nutrition Santé.   

Allez, on se retrouve à la prochaine infolettre où je t’explique comment on peut, tous ensemble, faire fléchir ces pratiques commerciales douteuses, améliorer non seulement sa nutrition et sa santé mais aussi le sort de millions d’animaux innocents. 

En attendant, je te souhaite une vie ….plus claire !