Bienvenue

Ici je mange donc je vis
Tu trouveras dans ce blog mes rencontres inspirantes, mes découvertes savoureuses mais aussi mes instants à oublier.

L'étoile bleue n'a pas d'âge car elle renaît en permanence.
Et si tu suis sa lumière, elle peut te guider vers une transition alimentaire durable.

Le sujet de la dernière causerie : Le discours bienveillant

Dans le cadre de mes causeries /conseils nutrition qui peuvent être téléphoniques, je partage une approche de l’alimentation dans le respect.

Car observer son alimentation peut faire l’objet d’une prise de conscience mais en aucun cas d’une prise de tête ! Être indulgent.e envers soi –même et envers autrui.  Opter plutôt pour la progression que pour la perfection. J’ai aussi l’habitude d’appliquer la règle essentielle et  bienveillante suivante : jamais imposer, toujours proposer.

D’autres sujets de réflexion

https://alimentation-en-conscience.blogspot.com/search/label/Chroniques

letoilebleue3.0@gmail.com

ou sur FB lessaveursdeletoilebleue

La recette savoureuse : Ma soupe en julienne

 

Les ingrédients :

3 carottes, 1 branche de céleri, 1 oignon moyen, 1 petite patate douce, 2 belles feuilles de chou chinois, le tout coupé en petits tronçons

Je commence par faire revenir la julienne dans 2 C à S d’huile de tournesol dans une grande casserole.

Puis je rajoute 1/2  verre de champignons noirs réhydratés et égouttés Je déglace avec 2 C à S de tamari (verser sur les légumes et bien remuer)

Je mélange bien et je couvre d’eau avec du sel, du poivre et 1 C à S de bouillon miso.

Je porte à ébullition douce pendant 10 minutes puis je verse 3 C à S de lentilles corail. Je rajoute 2 C à S d’huile d’olives et 2 C à S de coulis de tomates Je poursuis la cuisson 15  minutes avant de servir.

Mais une question doit te tarauder : pourquoi donc passer du temps à couper en petits morceaux ?

Et à quoi servent les magnifiques robots qui trônent dans la cuisine?

Envie de comprendre l’intérêt nutritionnel des aliments selon leur découpage ou d'autres sujets ?

FB lessaveursdeletoilebleue

letoilebleue3.0@gmail.com

Des MOTS pas des MAUX : tradition / transmission

 Aujourd’hui un très grand nombre de plats cuisinés composés de produits d’origine animale sont vendus au nom de la « tradition ».

Et pour ma part, pendant des années, je ne savais même plus pourquoi je continuais à les acheter et à les consommer . Que ce soit le chocolat (au lait) de noël ou le rôti du dimanche, ces aliments agissaient comme des repères.

Les magasins, à grand renfort de budgets publicitaires, utilisent ces « habitudes » comme un argument de vente. Puisque c’est la tradition !!! Et que ça marche pour la fidélisation du client…

Mais si je me penche sur l’étymologie du mot, voilà ce que je trouve :

Le mot « Tradition » est formé à partir de 2 éléments d’origine latine : trans qui signifie à travers et do, das, dare, datum qui signifie le verbe donner. Donc le verbe tradere qui a donné le mot « Tradition » signifie le fait de donner à travers (le temps, les générations), de remettre, de faire passer, transmettre à quelqu’un d’autre.

Je dois avouer que cette recherche m’a quelque peu interloquée ! En effet, je me suis posé la question de ces choses, pensées, principes que je souhaitais personnellement transmettre ou pas.  Et ce non seulement vis-à-vis de ma descendance mais aussi à travers mes actes.


Et là, dans le cafouillage global ambiant, je me suis dit que j’étais soulagée de ne plus participer à toutes ces horreurs liées à l’élevage. Je ne souhaitais plus transmettre les pratiques qui y sont obligatoirement liées parmi lesquelles :

L’insémination forcée subie par une vache pour consommer un produit laitier (crème, beurre, lait, fromages). L’enfermement, la promiscuité, la séparation de son petit  pour un animal des plus pacifiques dont la grossesse dure 9 mois comme pour une  femme.

La castration à vif d’un petit cochon pour consommer des charcuteries. La concentration des ces êtres vivants sensibles aussi propres et gentils qu’un chien.

L’ébecquetage d’une poule qui pose ses ovocytes en grande quantité car elle est génétiquement sélectionnée pour avoir cette anomalie. L’extermination de ces frères et son départ pour l’abattoir au bout de 18 mois.

L’évocation de ces pratiques « traditionnelles » risquant d’ensanglanter ce blog et l’infolettre, je préfère stopper ici ...

A chaque instant, nous pouvons tout changer.

Et si nous inventions d’autres traditions alimentairesculinaires créatives et joyeuses… sans oppression?  

De l’autre côté des Pyrénées, des vétérinaires bénévoles recueillent des animaux qui étaient sur le chemin de l’abattoir.

Voici un petit veau et des cochons qui ont droit à une autre vie

https://youtu.be/nZwYbHGROVE

https://youtu.be/oYpUtCSW_e8



La transition alimentaire : Déformer ou Informer ?

 Par cette réflexion, j’aimerais aborder la délicate question qui concerne le partage d’expérience. En effet, nous vivons un moment de profonds changements et de nombreuses personnes de mon entourage se posent des questions au sujet de leur nourriture. D’autres ne s’en posent pas du tout !!! Et sont très dérangées dans leurs acquis. Comme si nous n’étions pas du tout informé.es au sujet de la sensibilité des autres animaux et sur le fait que le désert avance !! 


Et, je rajoute à cela le
consensus scientifique : nous avons de nombreuses études à notre disposition dont les conclusions convergent vers les bienfaits de la végétalisation de l’alimentation MAIS ces résultats ne sont pas encore érigés comme des preuves scientifiques. Bref nous voilà dans une situation transitoire assez inédite… et déroutante !



Or, si je pars du principe que toute vérité scientifique a démarré par une expérience, parfois hasardeuse, il reste la question de savoir comment la partager.


Voici une distinction que je tiens à présenter. Elle peut t’aider à clarifier l’intention de ton interlocuteur.trice dans le domaine de la
santé nutritionnelle.

Il s’agit de repérer la nature de la communication . 


Voici des exemples que nous entendons souvent :

 Une allégation. C’est une affirmation ou une assertion. 

« L’infusion d’hibiscus est bénéfique pour le foie »

Imagine à quel point les jolies fleurs rouges n’auront aucune efficacité sur le foie si on boit une tisane après avoir consommé 300 gr de chairs animales, des frites et de l’alcool !!!

Ces allégations sont souvent sorties de leur contexte et incomplètes. Elles peuvent soit être totalement inutiles soit induire en erreur mais dans tous les cas, sur un emballage, elles conduisent volontiers à l’acte d’achat !

Une injonction de santé nutritionnelle c’est différent.      

Il s’agit ici d’un ordre formel.

« Pour votre santé, limitez les aliments gras, salés, sucrés »

Cette formule, au mode impératif, est utilisée dans le cadre du Plan National Nutrition Santé .Elle me fait toujours bondir ! Car TOUS les aliments que je consomme sont gras (huile d’olive, de colza, de caméline, les noix, les noisettes…), salés (sels non raffinés de cuisson) et sucrés (carottes, pomme de terre, betterave mais aussi les légumineuses qui contiennent une petite quantité de glucides) .

Une information de santé est basée sur les faits issus de recherches réalisées par un organisme officiel.

« Selon une étude publiée par Nutrinet Santé réalisée entre novembre 2018 et juillet 2019  auprès de 24 000 personnes interrogées,  la consommation de lait, de boissons sucrées et d’aliments gras et sucrés semble être associée avec la présence de l’acné chez l’adulte. » 


Ainsi, se baser sur des informations scientifiquement démontrées évite les généralisations hâtives. Ceci permet d’appuyer sa démarche vers la transition alimentaire et ainsi de contribuer à valider sa propre expérience alimentaire.

Se nourrir et en parler autrement...

On en parle ?

letoilebleue3.0@gmail.com

FB lessaveursdeletoilebleue

La découverte inspirante : Menthe Chocolat

 Quelle bonne idée de s’offrir une parenthèse brunch du   samedi entre personnes conscientes !

Situé en centre ville de Toulon, dans une rue commerçante bien fréquentée, ce salon de thé est un petit espace qui offre un grand moment gourmand.



Toute la joyeuse équipe est en cohérence avec le zéro déchet, les produits locaux et bio et la cuisine sans animaux.


https://www.facebook.com/menthechocolattoulon

Ouvert de 9 h à 17 heures

Pour réserver
09 51 55 86 55
http://www.menthechocolat.com/

 

 

La conscience évolutive : la consommation énergétique en cuisine

Enercoop est une coopérative citoyenne dont la lucrativité est limitée.


Peu de salarié.es et beaucoup de bénévoles ! Parmi lesquel.les des compétences variées qui sont partagées au cours de sympathiques webinaires.  

Ecoutons les conseils des experts pour la cuisine  :

Le réfrigérateur/ congélateur : consomme en moyenne 350 kwh /an dans un foyer. Pour information comparative, la box consomme 70 kwh/an si elle est allumée 19h/jour.

Pour ce qui est du réfrigérateur, il ne « fabrique » pas du froid. Il prend la chaleur et la rejette à l’extérieur. De ce fait, ne pas enfermer son frigo dans un placard ni le coller contre un mur car sinon il va moins bien fonctionner et avoir un effet surconsommation. Donc penser à bien ventiler l’arrière de l’appareil. Au niveau température, maintenir 4° suffit.

Concernant le congélateur, quelques millimètres de givre peuvent augmenter jusqu’à 30 % de la consommation. Donc veiller à supprimer les traces de givre avec une éponge ou une cuillère de bois. Maintenir une température de – 18°.



Autres conseils en cuisine :

-       Retirer les emballages des aliments avant de les placer au frais

-       Cuire avec le couvercle de la casserole pour maintenir en température

-       Utiliser une bouilloire pour l’eau sera moins consommatrice que la casserole sur la plaque

Plus d’infos sur www.dr-watt.fr

Ou bien www.ernercoop.fr

 Envie de participer à la transition énergétique ?

Mon code PARRAIN_IBeQz

Le produit du mois : Les filets de lupin

 La gamme des produits proposés par la marque Pronatura Végétal gourmand m’impressionne.

On y trouve des galettes aux légumineuses assaisonnées de façon très variée, des émincés, des purées, des plats préparés labellisés AB. Le tout à base d’ingrédients cultivés en France.

La mention sans soja pourra rassurer celles et ceux qui n’ont pas saisi les bienfaits de cette graine et à quel point les lobbyistes de l’industrie laitière voudraient sa disparition de l’alimentation humaine* !!!

*les fameux conflits d’intérêt…

Le lupin est une excellente légumineuse qui se substitue aux protéines animales en association avec des céréales.         

Ce qui est le cas de ces filets incluant de la farine de riz. Ils s’adaptent à toutes les sauces et on peut aussi simplement les poêler .

Les filets de lupin Nature

2 portions de 100 gr  Prix : 4,03 €

Trouvé au magasin Super G BIO 

878 chemin de la Farlède 

Rond point de l’Europe 

83 500 La Seyne/s mer

Ouvert du Lundi au Samedi 9h-19h 

La recette savoureuse : La piémontaise végétalienne



Pour la salade :

Þ 500 gr de pommes de terre cuites

Þ 3 ou 4 cornichons

Þ 2 tomates

Þ 1/2 poivron vert

Þ 100 gr de tofu fumé

 Pour la sauce :

Déposer les ingrédients dans le bol du mixer à pied :

Þ 1 c à s de moutarde

Þ 80 ml de lait de soja ou de crème mais pas de lait d’amandes ou de riz

Þ 100 ml d’huile de colza

Þ 1 pointe de couteau de curcuma et / ou de sel kala namak ou poivre du moulin

 Envie de réaliser cette recette végétalienne ensemble ?

FB lessaveursdeletoilebleue

letoilebleue3.0@gmail.com